(blog.mistike)

Reflexions et bidouillages généalogiques et hors sujet

Trouvé dans les registres : si on peut même plus dîner tranquille !

C’est un peu la fête dans les registres de Risoul. Cette fois, nous sommes le 8 mai 1737, et le curé nous explique pourquoi le pauvre André MAUREL, mort la veille, n’a pas pu recevoir les derniers sacrements.



Décès d'André MAUREL le 07/05/1737 à Risoul. (c) AD05



André Maurel agé d’environ soixante cinq
ans est décédé le septième may 1737 ayant fait
ses paques depuis sept jours, étant mort sans
maladie, cette mort si prompte a surpris tous
les parents et voisins, quoique dans un gros
village les parents et voisins ont plutôt ???
la mort que la maladie. Joseph Maurel son
frère m’a envoyé son gendre neveu du
malade le même jour à midi à qui j’ai
demandé si on oncle étoit dangereux d’aller
voir le vicaire, qui s’est trouvé à Guillestre
il m’a dit que son oncle n’avoit pris mal que
le même jour le matin, que j’avois du temps
pour dîner et d’y aller dans le jour. Je l’ai
chargé de me faire vite accourir si le malade
pressoit, que ma monture seroit dans un moment
chez moi, nous nous sommes mis à table pour
manger la soupe avec monsieur Daguerre
major pour le Roy au Montdauphin et monsieur
Petit son neveu capitaine aide major ?
au régiment de St Martin, étant à table
un second exprès m’a dit que le mal augmentait? moi
sur le champs je suis parti et quitté table
il a été mort avant que je suis arrivé au
village auquel je n’aurois pu arriver à pied
même sans diner par le premier ? les
soussignés sont témoins du fait, l’ayant enterré
le huitième du susdit mois.

Pas de chance… mort sans préavis, alors que le vicaire était absent, que le curé n’avait pas son cheval à la maison, et qu’en plus il avait des invités (quoiqu’il précise bien que, sans cheval, il ne serait jamais arrivé à temps, même s’il n’avait pas pris le temps de manger avant de partir).

Restent quelques inconnues, d’abord, que signifie exactement « si le malade était dangereux, d’aller voir le vicaire » ? Dangereux au sens propre, ou « en danger » ?

Et ensuite, si quelqu’un peut me dire quel mot manque dans la phrase « quoique dans un gros village les parents et voisins ont plutôt ??? la mort que la maladie » ?

PS : Sinon j’ai aussi le baptême et l’enterrement d’un bébé sorti du ventre de sa mère décédée à six mois de grossesse, si ça vous intéresse ??

Taggé avec: , , ,

9 Commentaires

  1. je lis:
    ont plus tot sévi la mort que la maladie

  2. ou bien :
    ont plus tot subi la mort que la maladie

  3. Non, c’est « sceu » (= su) la mort que la maladie.

    et dangereux dans le sens en danger, naturellement.

    • Merci pour la transcription, il semble bien que ce soit ça.

      Quant à « en danger » c’est aussi ce que je pense, même si j’avoue que ça me fait sourire de penser que le curé n’aimait pas son vicaire et cherchait à s’en débarrasser ;-) )

  4. « PS : Sinon j’ai aussi le baptême et l’enterrement d’un bébé sorti du ventre de sa mère décédée à six mois de grossesse, si ça vous intéresse ?? »

    Oui, ça m’intéresse. J’ai deux cas similaires allégués (en 1760-1770, puis vers 1800 lors d’une épidémie de peste, avec la mère en coma léthargique et enterrée !) , je recherche d’autres exemples mieux documentés.

    Merci,

    Thierry

    • Bonjour Thierry
      J’ai beau chercher, je n’arrive pas à retrouver l’acte… je n’ai pas du le garder. Si jamais je remets la main dessus, je le posterai !

    • Baptême d’un bébé sorti du ventre de sa mère décédée à trois mois de grossesse :

      Archives Départementales des Deux-Sèvres commune de Séligné :
      Référence : Baptêmes, Mariages, Sépultures 1662-1792 1 MI EC 129 R 393 Collection communale
      Inhumation de Marie Arnault le 21/04/1784 et le commentaire au-dessous.
      page 404/437.

Trackbacks

  1. Tweets that mention Trouvé dans les registres : si on peut même plus dîner tranquille ! | (blog.mistike) -- Topsy.com