(blog.mistike)

Reflexions et bidouillages généalogiques et hors sujet

Un peu de statistiques – bis

Suite à l’article sur l’âge moyen au décès, j’ai voulu refaire l’exercice, mais cette fois sans me limiter à ma lignée SOSA. A part ça, la sélection est la même. Mais cette fois, le panel est forcément plus large, donc certainement plus proche de la réalité, et permet aussi de voir un peu l’importance de la mortalité infantile au cours des siècles.

Sélection complète

Première sélection : tous les individus de mon fichier, pour lesquels je connait la date de naissance ou de baptême exacte, ainsi que la date de décès ou d’inhumation exacte. Soit un panel de 194 individus, dont 96 hommes et 98 femmes.


Longévité, fichier complet


Première chose qui saute aux yeux, c’est qu’ici aussi, les femmes meurent beaucoup plus jeunes que les hommes au 18ème siècle, l’écart se réduisant au 19ème, pour s’inverser au 20ème. Mais cette fois, l’âge au décès des femmes du 18ème siècle est très très faible. Explication au prochain chapitre !

J’ai d’abord été étonnée d’une longévité si peu élevée au 20ème siècle, sachant que ma famille a eu la chance, des deux côtés, de n’avoir que très peu, voire pas du tout, de morts au cours des grandes guerres du siècle (oui, je sais, ça mérite reflexion, du moins pour ma branche paternelle, l’autre côté ayant été « protégé » par le fait d’être en Algérie. Point de mort pour la France par chez moi.). Et puis je me suis rendue compte que parmi les personnes nées au 20ème siècle, la plupart sont soit encore en vie, soit exclus de ces stats car je ne connais pas leur date de décès exacte.

Bref, on a donc une moyenne sur 3 siècles de 41.88 ans. Gloups.

Décédés après 5 ans

Seconde sélection : les mêmes, mais décédés après 5 ans.


Longévité au-delà de l'âge de 5 ans


Grosse surprise, du moins pour moi : si l’on compare avec le tableau précédent, au 18ème siècle, plus de la moitié des femmes ont disparu. Ce qui veut dire que sur 31 naissances de filles, seules 14 ont dépassé l’âge de 5 ans. Pour les hommes la différence est un peu moins élevée, avec 9 garçons décédés avant 5 ans.

Petit bémol quand même : il est évident qu’en lecture systématique, ou avec les TD, il est nettement plus facile de trouver les dates exactes de naissance et de décès des enfants morts en bas âge, que de ceux qui atteignent l’âge adulte, ce qui fausse quand même un peu les statistiques. Surtout que du côté paternel, ils ont pas mal bougé au sein de leur région (Normandie au sens large), finissant pour la plupart en Seine-Maritime, dont les archives ne sont pas en ligne.

Evidemment, ça fait remonter drastiquement la moyenne… qui atteint cette fois 55.09 ans.

Adultes

Et enfin, toujours la même sélection, mais affinée pour ne retenir que les individus ayant atteint l’âge de 20 ans :

Longévité, plus de 20 ansOn retrouve des statistiques plus proche de celles du post précédent, ce qui somme toute est assez logique, avec une moyenne de 59.23 ans.

Individus ayant au moins un enfant

Pour finir, et pour me rapprocher le plus de la sélection du premier post, les individus ayant eu au moins un enfant, sans critère d’âge :

Longévité : individus ayant au moins un enfant

Ce qui nous donne une moyenne de 60.81 ans. Là encore, on remarque que les femmes, au fur et à mesure des progrès de la médecine et de l’hygiène général, rattrapent les hommes au fil des siècles, pour les dépasser allègrement au 20ème siècle et s’approcher de plus en plus des espérances de vie actuelles. Je rappelle que la longévité moyenne dans ce tableau, pour les hommes, n’est pas impactée par les guerres du siècle dernier.

Taggé avec: ,

1 Commentaire

  1. J’avais fait une analyse un peu similaire, mais en me basant sur un dépouillement que j’avais réalisé sur une paroisse entière, de 1727 à 1792.
    Le constat était le même.
    L’espérance de vie à la naissance était de 35 ans pour les hommes, contre 39,2 ans pour les femmes. Mais si on enlève les individus mort avant leur cinquième anniversaire, l’espérance remonte à 57,1 ans pour les hommes et 57, 2 pour les femmes.
    32% des enfants mourraient avant l’âge de 5 ans, et 20% durant même leur première année.

    L’espérance de vie plus élevée sur ton échantillon est peut être due aux dates étudiées.